COMMENT REMETTRE EN DORMANCE LES VIRUS DE L'HERPÈS : EBV, ZONA, CYTOMÉGALOVIRUS, HSV (1 et 2) & HHV (6 7 et 8)

May 19, 2019

 

 

La famille des herpesviridæ est constituée d'une centaine de virus dont 8 strictement humains : EBV, Zona, Cytomégalovirus, HSV (1 et 2), HHV (6 7 et 8). La majorité des individus en sont porteurs. Ces virus reposent dans les ganglions nerveux et peuvent être réactivés en cas d’immunosuppression. 

 

Les découvertes suggèrent que ces virus jouent un rôle de premier plan dans le développement des maladies chroniques, et plus particulièrement des pathologies à dominance neurologique, y compris la neuroborréliose de lyme. D’après mon expérience, traiter la couche virale fait bien souvent toute la différence.

 

Pour remettre les virus de l’herpès en sommeil, il existe pléthore de plantes et remèdes naturels.  Mes cinq préférées sont les suivantes. 

 

L’acide aminé L-lysine. Des chercheurs ont trouvé que les virus de l’herpès cessent de se multiplier quand le taux de lysine dans l’organisme dépasse celui de l’arginine. 

Dosage : (visez 1000 mg, 2 fois par jour pendant 2 semaines). Il n’y a aucun risque de surdosage. On estime qu’un surdosage commencerait à 10 grammes par jour, et encore cela donnerait que des diarrhées. 

Pour accompagner le traitement, il est judicieux d’augmenter sa consommation d’aliments riches en lysine : volaille, œufs, viande, produits laitiers, crevettes, poissons, et soja. PS : Évitez le soja stricto (souvent OGM et bourré de phyto-œstrogènes) et préférez le sous forme de miso (une pâte noire que l’on peut ajouter aux soupes ou autres plats), de sauce (tamari), de natto (fèves de soja fermentées et d’aspect gluant) et de tempeh (un pain de graines de soja fermentées) issu de l’agriculture biologique. Les aliments riches en arginine à éviter sont les oléagineux, les arachides et le chocolat.  

 

 

La première plante qui me vient lorsque je suis confronté à un cas de syndrome infectieux multi systémique incluant une composante virale est la Mélisse (Melissa officinalis). Les feuilles de mélisse sont efficaces pour soulager l'herpès labial en inhibant l'activité du virus de l'herpès simplex. Cette plante permet également d’inhiber l'herpès zoster responsable du zona. Cette action tient du fait que la mélisse contient des polymères phénolcarboniques et des glucosides (hydrosolubles) qui ont une action antivirale très bien documentée. L'acide rosmarinique est aussi un antiviral intéressant. Des polyphénols (tanins) de la mélisse se fixent aux sites récepteurs des cellules, sites récepteurs auxquels les virus aiment s’attacher afin de coloniser et anéantir.

De plus, les antioxydants de la mélisse (vitamines, sélénium) augmentent la capacité du système immunitaire

Dosage : Je conseille généralement aux personnes souffrant de syndrome infectieux multi systémiques de prendre de micro-dosage de la teinture de plante fraîche, 3 fois par jour, ou une infusion de feuilles fraîches. Il faut toujours commencer doucement pour éviter toute forme de réactions adverses.

En externe : La combinaison des huiles essentielles et des tanins constitue une application très intéressante contre l’herpès. Elle fera augmenter la rapidité de guérison et diminuer la fréquence des éruptions. D’ailleurs, la mélisse est bien souvent un des ingrédients contenu dans les crèmes médicinales contre l’herpès et les feux sauvages car elle accélère la guérison des plaies et réduit la fréquence des éruptions. 

Dosage : Appliquer 1 goutte l’huile essentielle de mélisse diluée dans une huile végétale (visez 1 volume d'huile essentielle pour 5 volumes d'huile végétale).

Contrindications: Attention, la mélisse ne convient pas aux personnes en choc post-traumatiqueou souffrant de glaucome (spéculatif).Elle peut parfois aggraver des inconforts digestifs et provoquer des reflux gastriques. Elle est contrindiquée en cas de prise de médicaments hypnotiques. Comme elle peut accentuer le froid interne, elle devrait toujours être combinée avec une plante chaude en cas de terrain énergétique froid.

 

La deuxième plante médicinale fort intéressante est la feuille d’Olivier (Olea europaea),  en teinture ou en poudre. Cette plante contient de l’oléuropéine. L’acide olénolique bloque le virus dans l'organisme. Il a scientifiquement montré une activité antivirale contre l'enveloppe du virus de l'herpès et en dissolvant la paroi externe du microbe. Il serait capable de pénétrer dans les cellules infectées et stopper son développement. 

Dosage : Je ne peux recommander un dosage type sans connaissance de votre poids et taille. 

 

 

La racine de Réglisse (Glycyrrhiza glabra) inhibe la croissance de plusieurs virus à ADN et à ARN. Elle inactive le virus de l'herpès.

Dosage : Je ne peux recommander un dosage type sans connaissance de votre poids et taille.

Contrindications : Attention,cette plante ne doit pas être consommée sur le long terme car elle peut inhiber l'excrétion de sodium et donc créer rétention de sodium et une perte de potassium.Le traitement se fait sur une courte durée et nécessite un suivi attentif. Il est suggéré d'accompagner le traitement d'une diète riche en potassium (banane, pissenlit) et hyposodique (sans sel, avec beaucoups de fruits et légumes). La réglisse est contrindiquée en cas d’hypertension. Elle augmente les effets de certains médicaments comme la digitaline, les corticostéroïdes ou certains diurétiques. Par ailleurs, la réglisse contenant des phytohormones, il est déconseillé d'en consommer de fortes doses si l'on prend un contraceptif oral. 

 


Enfin, il y a la monolaurine qui est très utilisé outre Atlantique.  Il s’agit d’une forme d’acide laurique, un acide gras que l’on retrouve dans l’huile de coco et qui attaque les virus et les bactériesen détruisant la couche lipidique (« lipid coating ») qui les entourent, ce qui entraine la désintégration de leur paroi cellulaire et donc leurs morts. Les bactéries et virus ont en effet une enveloppe extérieure lipidique qui leur permet de migrer et de pénétrer les cellules. Le monolaurin a la même enveloppe. Du coup, il absorbe celle des virus qui se retrouvent à nus, amorphes et morts. Dosage officiel pour remettre le virus EBV en dormance : 5 000 mg par jour pendant 2 mois. Puis 1000 mg par jour pour la maintenance.

 

COMMENT CHOISIR LA BONNE PLANTE ?

 

Chaque plante possède une multitude de propriétés. Par exemple la mélisse et la réglisse sont toutes deux antivirales mais la mélisse est aussi tonique nerveux relaxant, sédatif, antispasmodique, digestif, antihypertenseur, carminatif, aromatique, anti-émétique, antiseptique, diaphorétique froid, diurétique, émétique (à forte dose), emménagogue-relaxant, hépatique, cholérétique, rafraîchissant, stomachique, tonique cardiaque et circulatoire, vulnéraire et vasodilatateur périphérique.  Tandis que la réglisse est par ailleurs stimulant des surrénales («adrénocorticotropique»), expectorant/antitussif, anti-inflammatoire, anti-ulcéreux (mucoprotecteur), émollient, bactéricide, hépatoprotecteur, laxatif (léger), hypertenseur, antispasmodique, œstrogénique, détoxiquant, virocide et antiallergique.

Le rôle du naturopathe est donc de déterminer, au regard de la symptomatologie complète du consultant, quelle plante convient le mieux à son profil et laquelle couvre le plus de facettes de sa symptomatologie


De manière générale et très subrepticement, préférez la l-lysine si vous souffrez uniquement d’un herpès, la mélisse si vous souffrez par ailleurs de nervosité, la réglisse si votre situation s’accompagne de fatigue surrénalienne, la feuille d’olivier si vous soupçonnez par ailleurs une infestation parasitaire, et le monolaurin si vous souffrez de la maladie de lyme sous sa forme chronique. 

 

L'ensemble des informations, opinions, suggestions et conseils diffusés sur le site https://www.adam-nour.com ne constitue en aucun cas un diagnostic, un traitement médical ou une incitation à quitter la médecine conventionnelle.  Il s’agit de conseils en hygiène vitale exprimés dans un contexte général et puisés dans la littérature de la Phytologie et de la Naturopathie, et destinées uniquement à communiquer et s’informer sur le mieux-être. https://www.adam-nour.com s'interdit formellement d’entrer dans une relation de médecin de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.

Les informations issues du présent article ne constituent pas non plus une recommandation personnelle en naturopathie. Chaque remède en phytologie a plusieurs espèces et propriétés, des formes d'usage distinctes, des dosages à calculer et des contrindications à respecter. Chaque conseil en Naturopathie devrait être ajusté au cas par cas par un professionnel qui prend en compte le terrain, l’âge, la morphologie, les sensibilités propres, et le traitement médicamenteux du consultant. Toute mise en application des informations citées dans ce cet article ne devra être faite qu’à la discrétion du lecteur et à ses propres risques. L'auteur se dégage de toute responsabilité concernant l'évolution de l'état de santé

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

Les images utilisées dans l’article sont de libres de droits. Si par erreur, l'une d'entre elles ne respecte pas les droits d'auteurs, je vous invite à me contacter directement par email afin que je puisse faire le nécessaire : contact@adam-nour.com

Les droits de propriété intellectuelle de cet article appartiennent à son auteur. La reproduction de cet article est totalement interdite sans la permission écrite de son propriétaire. 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

#1 

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me.

 

#2

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me.

 

#3

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me.

SOPHIE'S
COOKING TIPS