top of page

TEMOIGNAGE INSPIRANT DE LISA, 29 ANS, CONSULTANTE CHEZ ADAM NOUR

Aujourd'hui je vous partage le témoignage inspirant et émouvant de Lisa, une consultante que j'ai accompagné de l'été 2021 à début 2023. Vous le verrez, son courage et sa détermination forcent l'admiration. Son histoire démontre que tout est possible. Retrouver un équilibre de vie après l'épreuve de la maladie de Lyme sous sa forme chronique et persistante est faisable ! Bravo Lisa.



Mes premiers symptômes sont apparus brutalement en 2014, à 20 ans. À l'époque, je faisais mes études à Boston. J'étais épanouie et bien entourée, mais je menais une vie mouvementée avec peu de sommeil et beaucoup de stress. C'est au retour d'un voyage, suite à un choc thermique (de 30°C à -20°C), que j'ai fait ma première crise : sensation de malaise terrible et inédite qui a duré toute une nuit. Le lendemain, j'avais des trous dans la vision et des maux de tête. Les jours suivants, des douleurs articulaires, musculaires, nerveuses, des crampes et fasciculations, dysphagie, tachycardie, une très grande fatigue, et bien d'autres symptômes sont apparus. En quelques jours, je suis passée d'une pratique sportive quasi quotidienne à ne plus pouvoir monter un étage sans être essoufflée.


Je devais faire des allers-retours en France pour des examens, une cinquantaine, dans tous les plus grands hôpitaux parisiens. J'ai eu de nombreuses suppositions de diagnostic : tumeur cérébrale, SEP, migraines avec aura prolongée, puis sont arrivés les mots "stress" ou "mal-être". J’ai même eu le droit à des remarques comme celle d’un « grand » professeur en infectiologie : « Vous n’auriez pas un peu abusé de la fumette par hasard ? ». Ce genre de discours semble familier à beaucoup de personnes atteintes de Lyme. Mais même si la plupart de mes examens revenaient normaux, mon IRM cérébral montrait des taches blanches, mon champ visuel était anormal, et j'avais développé une cardite et un prolapsus de la valve mitrale. Il était donc clair que ce n'était pas "psychologique".


C'est grâce aux recherches et à l'instinct de ma maman que j'ai pu me diriger vers un médecin formé à Lyme et aux analyses. Dix-sept tubes de sang ponctionnés et trente pages d'analyses ont détecté plusieurs infections. Le Western Blot pour la Borrelia était très faiblement positif, mais les résultats positifs à Babesia ont confirmé la maladie de Lyme. Pas étonnant, vu que je cochais quasiment tous les symptômes du questionnaire du Dr Horowitz. Enfant, je me souviens d'avoir retiré (de la mauvaise manière) une bonne dizaine de tiques. Je vivais en lisière de forêt et y passais beaucoup de temps. Quand le diagnostic est tombé, le médecin n'a pas été des plus rassurants : "Votre Lyme est probablement très ancien, vous serez malade à vie, vous ne pourrez pas avoir d'enfant, et en vieillissant, la maladie va dégénérer." Abasourdie, j'ai lutté tant bien que mal pour aller au bout de mes études et obtenir mon diplôme avant de rentrer en France, à contrecœur, pour débuter les traitements.


Une ordonnance de deux pages : trithérapie, perfusions quotidiennes de Rocephine pendant un an, et pour pallier les effets des antibiotiques, des antifongiques et IPP. La première année de traitement a été très difficile, physiquement et psychologiquement. D'autant que j'apprenais quelques mois après mon diagnostic que ma maman était elle aussi atteinte de la maladie. Après environ trois ans de traitements, je ne me sentais pas vraiment mieux. J'avais peut-être 10% de symptômes initiaux en moins, mais aussi beaucoup de nouveaux désagréments liés aux médicaments. Mon système digestif avait été particulièrement perturbé. Après avoir demandé l'avis des médecins, j'ai donc arrêté les traitements. À la place, je me suis concentrée sur l'alimentation : j’ai éliminé le gluten, les produits laitiers et les sucres raffinés pendant un an. En parallèle, ma maman et moi passions des heures à faire des recherches sur la maladie et ses solutions "alternatives" (en réalité complémentaires). J'ai commencé à prendre plusieurs plantes et compléments alimentaires. En quelques semaines, j'ai commencé à retrouver de l'énergie et surtout la détermination à reprendre une vie "normale". J'ai donc commencé un emploi à temps plein, ce qui m'a fait énormément de bien. Mon mental n'était plus absorbé par la maladie, je n'étais plus isolée, j'avais de nouveaux objectifs.


Malheureusement, l'état de ma maman continuait à se dégrader, les traitements antibiotiques n'avaient pas fait effet pour elle non plus, et nous nous sommes mis à la recherche d'une prise en charge plus globale. Nous avons entendu parler du Dr Klinghardt, célèbre médecin naturopathe, et de sa clinique à Seattle, Sophia Health Institute. Les sommes à débourser pour ce traitement étaient faramineuses, mais nous pensions que cela pourrait nous amener à la guérison. Nous avons donc utilisé toutes nos économies pour nous rendre à Seattle. Sur place, nous avons reçu de nombreux soins différents (perfusions de vitamines et autres), techniques de massage, technologies diverses, ainsi qu'un suivi avec une doctoresse en naturopathie qui nous a concocté un protocole exigeant de plantes et compléments alimentaires. Pour ma maman, le séjour a été très bénéfique et l'a beaucoup soulagée. De mon côté, les effets de la détox ont été lourds à supporter. J'ai eu quelques mois difficiles avant de me sentir mieux. Le protocole était malheureusement trop coûteux pour que nous puissions le suivre à long terme. Je l'ai donc réduit et adapté. Ma maman a ensuite développé d'autres problèmes de santé et a mis en pause tout le protocole. En 2019, un cancer du sein lui a été diagnostiqué. Après avoir suivi les traitements, le cancer était déclaré en rémission, mais ses symptômes de Lyme avaient fait un retour en force et son état n'a cessé de se dégrader. Ensuite est arrivé 2020, le Covid, et mon licenciement économique. Je suis rentrée chez mes parents pour m'occuper de ma mère. Après de nombreux mois dans la douleur et l'abandon total du monde médical, ma maman nous a quittés en 2021. L'implication de la maladie de Lyme n'a jamais été prise en compte.


Je savais qu'il fallait que je trouve un nouveau but afin de pouvoir me reconstruire, essayer de donner un sens à tout ce qui nous était arrivé. Je souhaitais que personne n'ait à vivre ce que nous avons vécu. Je voulais apporter mon grain de sable, partager mon expérience et continuer les recherches pour trouver des solutions. Je savais que la naturopathie fonctionnait bien, mais j'avais consulté plusieurs naturopathes en France qui n'avaient pas vraiment de connaissances approfondies sur la maladie de Lyme. Et puis j'ai trouvé un naturopathe spécialisé, Adam Nour, qui m'a beaucoup aidée et a confirmé mon envie de devenir naturopathe à mon tour. J'ai alors suivi sa formation Lyme Coaching, une approche très complète et structurée sur les maladies vectorielles à tiques et leurs conséquences, en parallèle d'une formation plus globale en naturopathie au CFPPA de Hyères. J'ai appris énormément de choses mais j'ai aussi pris conscience que l'apprentissage continuerait tout au long de ma vie.


Aujourd'hui, j'ai réussi à stabiliser mon Lyme mais aussi d'autres affections comme l'endométriose et les migraines avec aura. Je ne suis pas en rémission, j'ai encore des symptômes (environ 30%) et des séquelles, mais j'ai trouvé un équilibre qui me permet de mener une vie qui n'est plus guidée par la maladie.

Avec dix ans de recul, je dirais que ce qui m'a le plus aidée à retrouver l'équilibre, c'est un retour aux fondamentaux : respecter les besoins du corps, aller au contact de la nature au quotidien, marcher et bouger autant que possible, profiter de l'énergie du soleil, manger des aliments vrais, et surtout gérer son stress, éviter les énergies négatives, et s'entourer de personnes bienveillantes. Les plantes sont d'une aide merveilleuse et le moral a un impact énorme.


"Ce n'est pas dans vos têtes, vos souffrances sont légitimes, vous êtes fort(e)s, et il est possible d'aller mieux." - Lisa, 29 ans.

Comentários


SOPHIE'S
COOKING TIPS

#1 

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me.

 

#2

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me.

 

#3

I'm a paragraph. Click here to add your own text and edit me.

bottom of page