top of page

RÉUSSIR SA RECONVERSION EN NATUROPATHIE

Le métier de naturopathe attire de plus en plus de personnes. Et pour cause, il s’agit d’un métier-passion gratifiant et varié, qui offre beaucoup de libertés, qui en adéquation avec de chouettes valeurs (nature, environnement, écologie, humanité), et qui a du sens (améliorer la qualité de vie de son prochain).


Pourtant, la réalité est que peu parviennent à en vivre pleinement. Il est difficile de se faire une place dans ce domaine déjà saturé en excellents naturopathes. Les difficultés incombant au choix de l’école, à l’installation professionnelle et à la mise en conformité juridique ne facilitent rien.


Dans cet article, je reviens sur mon expérience en tant que naturopathe pour vous donner toutes les clés pour réussir votre reconversion professionnelle !


Comment devenir naturopathe ? Quelles sont les clés et les qualités pour réussir ? Comment transitionner en toute sécurité ? Comment vous mettre en conformité juridique ? Je vous dis tout après plusieurs années d’activité à succès dans le domaine.


1/ Se former :

Il faudra effectuer un cursus de qualité dans une école en naturopathie pour obtenir un certificat en naturopathie (il s’agit bien d’un certificat et pas d’un diplôme). Cette étape n’est pas obligatoire puisqu’il n’existe pas (encore ?) de diplôme d’état, mais elle est fortement conseillée pour obtenir des connaissances solides et de la légitimité auprès de vos futurs clients.


Le choix de l’école est crucial. Chaque école a sa spécificité, , c’est-à-dire une matière pour laquelle elle est particulièrement reconnue : phytologie, nutrition, gestion du stress, etc. Pour vous décider, il conviendra d’effectuer des recherches pour voir si le contenu du programme vous plait et s’il répond à vos attentes.


Il faudra également décider si vous désirez suivre votre formation en ligne ou en présentiel. Si vous souhaitez embrasser une carrière de praticien en naturopathie, une formation en présentiel est indispensable puisque le praticien en naturopathie propose des techniques manuelles en cabinet (techniques de massages bien être…). Ces dîtes techniques s’apprennent et se pratiquent en présentiel.

Le conseiller en naturopathie rédige quant à lui des conseils en hygiène vitale afin d’aider l’organisme de son client à se maintenir en bonne santé par lui-même. Dans ce cas-là, une formation en présentiel n’est pas obligatoire. Une formation en distance (e-learning) peut suffire à condition que le support de cours soit qualitatif et que l’équipe pédagogique soit disponible et présente pour vous encadrer et répondre à vos questions.


Exemple d’écoles de qualité en France :

Personnellement, j'ai d'abord obtenu en France un certificat de Formation de conseil en Naturopathie chez ADNR formations (obtenu avec la moyenne générale de 19.5/20) où j'ai soutenu un mémoire sur l'accompagnement naturopathique de la maladie de Lyme (obtenu avec la note de 20/20 et les félicitations du docteur Brunet Pallice).


Afin de compléter ma formation en naturopathie, j'ai suivi une spécialisation professionnelle d'un an et demi en plantes médicinales au cours Materia Medica de l'école canadienne Flora Medicina.

J'ai également été formé à la méthodologie d'accompagnement de Katina Makris, homéopathe américaine spécialiste de la borréliose de Lyme et auteur du best-seller "Out of the woods: healing lyme disease for body, mind and spirit", lors d'un séminaire donné à Londres en Septembre 2017.


Cependant, je crois que le meilleur enseignement vient des épreuves et de l'expérience. Rien n’a été plus formateur pour moi que de traverser toutes les facettes de la maladie durant plusieurs années, que de chercher par moi-même les causes de mes symptômes et des solutions qui soient viables et effectives.

Aujourd'hui je continue à m’enquérir quotidiennement sur toutes les nouvelles découvertes relatives à la phytologie, au bien-être et aux troubles environnementaux. Je m'enrichis également de mon expérience pratique, au quotidien, grâce à l'accompagnement de mes consultants.


2/ Avoir certaines qualités intrinsèques :

Le métier de naturopathe ne se limite pas à des connaissances acquises à l’école. Choisir une bonne école est indispensable mais loin d’être suffisant. Pour réussir, celui qui aspire à devenir naturopathe doit présenter quelques qualités qui dépassent la sphère académique et qui sont souvent personnelles, bien que pouvant être développées et perfectionnées avec l’expérience et la pratique.


Le premier outil, le plus indispensable, celui qui permet vraiment l’aide à l’autre, c’est la capacité du naturopathe à être en relation. Vraiment en relation. C’est la qualité relationnelle authentique qui fait toute la différence. Cette capacité relationnelle est liée à des qualités intrinsèques de sensibilité, de compréhension globale (intellectuelle et émotionnelle), et à une profonde envie d’aider.


Un bon naturopathe doit être doté de qualités d’analyse, d’écoute, d’observation et de jugement pour bien cerner les problématiques de son client, les causes sous-jacentes et donc les solutions les plus adaptées.


Il doit être empathique sans pour autant absorber la souffrance et parfois même la détresse de ses clients (surtout lorsque l’on se spécialise dans l’accompagnement de problématiques lourdes et graves).


L’ouverture d’esprit, un excellent contact et la bienveillance sont de mise, même si cela ne signifie pas être d’accord avec tout (le naturopathe doit structurer et encadrer son activité et son client en délimitant un cadre de travail).


La capacité créative est aussi primordiale. Chaque individu étant unique, chaque accompagnement doit être unique. Les recommandations qui en découleront le seront aussi. C’est ce que l’on appelle « l’art de la formulation » : trouver la bonne stratégie naturopatique, créer les bonnes synergies de plantes en considérant les problématiques et le terrain du client, ainsi que les interactions possibles entre plantes (qu’elles soient négatives ou positives) et les contre-indications avec les traitements médicamenteux du client, déterminer le bon dosage, le moment de prise, la partie de la plante à utiliser, la forme galénique la plus appropriée pour l’effet recherché, etc.


En plus de la créativité, le métier de naturopathe requiert des qualités de rédaction et de community management pour :

  • Créer et entretenir différents canaux de communication devenues absolument indispensables à l’ère du numérique : site Internet, articles de blog, story instagram, posts Instagram, Facebook, vidéos YouTube, interviews, podcasts, etc ;

  • Rédiger des réponses : mailing, réponses aux messages sur les réseaux sociaux, réponses aux messages du formulaire contact sur le Site Internet


Le naturopathe doit également être polyvalent. En effet, il n’est pas rare que le naturopathe diversifie son activité et revêt plusieurs casquettes afin d’être indépendant et/ou d’optimiser ses revenus. Quelques exemples :

  • Rédiger un livre (création du contenu et du plan) et éventuellement s’auto-éditer avec tout ce que cela comporte (travail éditorial, conception de la couverture et de la 4ème de page, autocorrection, promotion, etc) ;

  • Créer sa propre formation : élaborer un plan et apprendre à créer et monter des vidéos, mettre à jour régulièrement la formation ;

  • Intervenir et dispenser des cours dans une école de naturopathie ;

  • Proposer des services en entreprise ;

  • Proposer des ateliers ;

  • Rédiger des articles pour un magazine de bien-être ;

  • Créer des partenariats ;

  • Gérer seul sa comptabilité ;

  • Gérer seul son agenda (travail de secrétariat : prise de RDV, changements d’horaires, annulations et remboursements) ;

  • Gérer seul les points administratifs ;

  • Gérer les aspects marketing (promotion, offres, formules de ventes).

3/ Se spécialiser :


La spécialisation est une clé fondamentale de la réussite. Pour vous démarquer et trouver une clientèle, il faudra vous spécialiser dans l’accompagnement d’une problématique de santé précise : troubles digestifs, troubles hormonaux, troubles cutanés, endométriose, troubles du sommeil, infertilité, accompagnement de l’adolescent, de l’enfant, du sportif, etc.


Au vu de ma propre histoire, je me spécialise dans l’accompagnement de la maladie de Lyme chronique. La maladie de Lyme étant une pathologie multi dimensionnelle, multi systémique, multi factorielle, polymorphe et attenante à beaucoup d’autres pathologies, mon champ d’expertise s’étend aux troubles auto-immunitaires (sclérose en plaques, lupus, polyarthrite rhumatoïde), aux troubles digestifs (SIBO, syndrome du côlon irritable/colopathie fonctionnelle), aux syndromes environnementaux émergents (électrohypersensibilité, intoxication aux métaux lourds, syndrome d’activation mastocytaire), et aux syndromes dit idiopathiques (fibromyalgie, fatigue chronique).


J’ai à ce titre créé ma propre formation, appelée "LymeCoaching", première formation professionnalisante et certifiante en ligne dédiée aux personnes (professionnels ou non professionnels) souhaitant perfectionner leurs connaissances et se spécialiser dans l’accompagnement naturopathique & complémentaire de la maladie de Lyme et des troubles associés (auto-immunité, troubles digestifs chroniques, syndromes émergents, syndromes idiopathiques). Il s’agit de la seule formation à ce sujet en francophonie. Cette formation représente le fruit de 6 années de recherches et d’expérimentations, d’études en école de naturopathie et d’herboristerie, et surtout d’une solide expérience professionnelle avec l’accompagnement de 800 personnes atteintes de Lyme depuis le lancement de mon activité.


4/ Définir ses techniques d’accompagnement :


La naturopathie repose sur 10 piliers. A vous de choisir lesquels vous emploierez dans votre pratique.


1. L’hygiène nutritionnelle : alimentation hypotoxique, micronutrition, jeûnes et monodiètes, cures saisonnières …

2. Les techniques psycho-émotionnelles : techniques de relaxation, méditation, gestion du stress, hygiène relationnelle, relation d'aide, sophrologie, fleurs de bach

3. Les activités physiques : gymnastiques douces, culture physique, yoga, stretching, danse, arts martiaux, bicyclette, natation...

4. L'hydrologie : boissons et tisanes, ablutions, douches et bains (eau chaude, eau froide, eau tiède, alternée), sauna et hammam, thalassothérapie et thermalisme, utilisation des argiles...

5. Les techniques manuelles : chirologie, différents massages, drainage lymphatique, Amma, onctions aromatiques …

6. Les techniques réflexes : réflexologies plantaire, palmaire, auriculaire, endonasale, dorsale, shiatsu, méthodes de Knap, Jarricot...

7. Les techniques respiratoires : techniques de respiration inspirées du yoga (prânayâma), du Qi Gong, des arts martiaux, Bol d’air Jacquier, ionisations, cohérence cardiaque, méthode de Plent …

8. Phytologie : Utilisation des plantes sous différentes galéniques (huiles essentielles, bourgeons, plantes sèches ou fraîches)

9. Les techniques énergétiques : repose sur l’énergie comme moyen d’action : reïki, magnétisme, aimants, litothérapie, sollicitations des méridiens, bilans énergétiques

10. Les techniques vibratoires (actinologie) : utilisation des rayonnements lumineux (couleurs, rayonnements solaires, infrarouge) ou utilisation des sons, de la musique, des mantras


5/ Trouver son identité visuelle :


L'identité visuelle passe par le nom, le design du logo, les couleurs, la typographie, les signes, la mise en page, etc. L'identité visuelle doit représenter votre activité, ses valeurs, son image, sa mission, son engagement. Elle doit aussi être cohérente et adaptée à la cible que vous visez, tout en traduisant votre univers.

L’objectif premier de l’identité est la déclinaison la plus fidèle de l’identité visuelle sur tous les supports de communication de votre entreprise comme :

  • Le site internet, la signature de mail,

  • L’emballage de produits, l’enseigne, les véhicules de société,

  • Le papier à lettres, les cartes de visites, les flyers, les dépliants, les plaquettes commerciales.

6/ Se mettre en conformité juridique :


Le métier de conseil ou de praticien en naturopathie est une discipline en plein essor. Si cette profession n’est pas encore officiellement reconnue en France, elle reste soumise à de nombreuses réglementations et à de nombreux contrôles. Aux risques relatifs à la réglementation médicale, s’ajoutent en effet ceux liés au droit de la consommation et au droit numérique. Pourtant bien intentionnés et sérieux, de nombreux professionnels en naturopathie ne respectent pas toutes ces obligations en raison d’une méconnaissance de la réglementation.


Les investigations de la DGCCRF menées en 2018 ont montré que plus des deux tiers des 675 praticiens contrôlés présentaient au moins un manquement, majoritairement des défauts d’information. Étant donné mon passé de juriste (bac+5 en droit), j’ai voulu rassembler les obligations légales les plus importantes dans le but d’aider tous les naturopathes qui ne seraient pas encore complètement en conformité, et plus largement toutes les personnes qui ont pour projet de se lancer dans ce domaine.


Je précise que ce post a été rédigé en 2022 et que les obligations, seuils légaux et autres réglementations sont susceptibles d’évoluer avec le temps. En cas de doutes, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel du droit, votre école en naturopathie, ou votre syndicat.


  • Les obligations incombant à toutes les professions libérales


Comme toute profession libérale, le naturopathe doit évidemment remplir ses obligations administratives, fiscales et sociales :


- Déclarer son auto-entreprise auprès de l’URSSAF. Il s’agit du statut juridique le plus simple pour commencer et se lancer en tant que naturopathe. Le plafond de la micro-entreprise pour les prestations de service s’élève à 72 600 € HT. Si vous le dépassez 2 années consécutives, vous ne pourrez plus bénéficier du régime ultra simplifié de la micro-entreprise durant la 3ème année, vous basculerez au régime réel et vous devrez ouvrir une société (EI, EURL ou SASU).

- Déclarer ses revenus & Cotiser régulièrement à l’URSSAF. Je vous conseille de vérifier si vous pouvez bénéficier de l’ACRE, une aide pour les autoentrepreneurs qui débutent et qui permet de bénéficier d'une exonération des cotisations et contributions sociales.

- Payer ses impôts


Attention, le naturopathe est assujetti à la TVA s’il dépasse un certain seuil. Pour les activités libérales (consultations), le seuil franchise en base de TVA est de 34 400et le seuil tolérance est de 36 500. Si le naturopathe dépasse le seuil de tolérance (36 500€), il est immédiatement assujetti à TVA (c’est-à-dire qu’il y a facturation de la TVA dès le premier jour du mois de dépassement). S’il dépasse le seuil franchise en base deux années consécutives (c’est-à-dire si son chiffre d’affaires se situe entre 34 400€ et 36 500€ deux années d’affilées), il sera également assujetti à TVA pour l’année suivante. Pour plus d’informations sur le sujet, je vous recommande le site shine.fr qui vulgarise bien le sujet tout en restant très complet. Il est important de se tenir à jour chaque année, puisque les seuils peuvent régulièrement changer.


Le naturopathe doit par ailleurs souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle.


Il peut également ouvrir un compte professionnel dédié, rejoindre un syndicat professionnel et déposer sa marque auprès de l’INPI mais cela reste optionnel.


  • Ne jamais outrepasser son rôle d’accompagnateur complémentaire à la médecine conventionnelle


Le conseiller en naturopathie n’est pas professionnel soignant. Il n’appartient pas au corps médical. Le conseiller en naturopathie propose des solutions naturelles pour accéder à plus de bien-être. Ces conseils ne sont que des recommandations visant à améliorer la qualité de vie du consultant. Ces recommandations concernent l’hygiène de vie & le mieux-être. Elles incluent uniquement des outils naturels, légaux et sécuritaires : remèdes en phytologie, compléments alimentaires, conseils alimentaires, techniques naturopathiques et mesures hygiénistes.

Le naturopathe doit de ce fait :

- S’abstenir d’établir un quelconque diagnostic ;

- S’interdire de prescrire ou de conseiller des médicaments ;

- Ne jamais se prononcer sur un traitement médicamenteux ;

- Ne pas intervenir sur des pathologies organiques ou lésionnelles ;

- Renvoyer sans délai vers un médecin toute personne en situation d’urgence ou dont le pronostic vital est engagé ;

- s’abstenir d’utiliser des termes se rapportant au corps médical : bilan de santé (nous proposons des bilans de vitalité), diagnostiquer / diagnostic (nous ajustons nos conseils en fonction des informations échangées et de notre analyse de la situation, mais sans poser de diagnostic médical quelconque), guérir (nous accompagnons), médecine (nous ne parlons ni de « médecine douce » ni de « médecine parallèle » puisque la naturopathie ne vise pas à remplacer l’allopathie, mais « d’approche complémentaire »), médication/médicaments (nous conseillons des remèdes, des techniques naturelles, des mesures hygiènistes, etc), ordonnance (nous rédigeons des recommandations), patients / patientèle (nous avons des consultants, ou des clients), prescrire / prescription (nous faisons du conseil).


  • Les obligations découlant du droit de la consommation


En tant que prestataire de services, le naturopathe est soumis à certaines obligations issues du droit de la consommation.

Il doit :


- Afficher ses tarifs de manière claire : pour cette obligation, il vous suffit donc d’afficher le tarif de vos prestations sur votre site internet, doctolib, ou dans votre cabinet.

- Remettre une facture, en ligne ou en présentiel, dès lors que le prix est supérieur ou égale à 25 euros. Astuce : Pour cela j’utilise personnellement le logiciel Quaderno qui envoie automatiquement une facture au client après réservation de son rendez-vous en ligne. Parce que tenir un livre comptable est une obligation pour un auto-entrepreneur (les autoentrepreneurs doivent conserver pendant un délai de six ans toutes les factures d'achat et de ventes), cet outil est extrêmement intéressant et vous permettra de conserver chacune de vos factures, en respectant la numérotation et la date d’émission.

- Être en mesure de présenter son attestation de réussite ou son certificat en naturopathie : il convient ainsi de toujours garder une copie de votre certificat de naturopathie sur votre ordinateur, ou dans votre cabinet, en cas de contrôle. PS : il est important d’employer la bonne terminologie dans vos moyens de communication : « certifié » si vous avez un certificat, et non pas « diplômé » ou « agréé ». Il n’existe à ce jour aucun diplôme d’état. Deux écoles en présentiel, situées à Hyères et à Mirecourt ont obtenue un titre RNCP en Naturopathie mais cela n’équivaut en rien à un diplôme d’état.

- Communiquer les coordonnées du médiateur de la consommation : il vous faudra adhérer au CNPM – MEDIATION DE LA CONSOMMATION et indiquer ses coordonnées sur votre site internet (généralement dans les CGV, cela est suffisant), vos bons de commande, ou, en l’absence de tels supports, par tout autre moyen approprié


  • Les obligations légales à respecter si vous communiquez et exercer sur internet


Rédiger des mentions légales : Le naturopathe a des obligations d'information légales lorsqu'il communique sur internet. Les mentions légales de site internet permettent au naturopathe d'informer les internautes de manière claire et transparente de :

o Son identité complète

o Ses qualifications au plan juridique

o La nature des informations publiées sur le site et des prestations qu'il propose (les distinguant nettement du domaine médical)


Rédiger des conditions générales de vente (CGV) et obtenir le consentement du client au moment de la prise de RDV :

L’article l.221-5 du code de la consommation fixe les informations devant être communiquées de manière compréhensible dans les Conditions Générales de Vente :

· Les caractéristiques essentielles du service

· Le prix du service

· Si le contrat n’est pas exécuté immédiatement, la date ou le délai d’exécution du service

· Les informations relatives à l’identité du professionnel et à ses coordonnées

· Les informations relatives au contrat (modalités de paiement, d’exécution du contrat, de réclamations, la durée du contrat, les conditions de résiliation)


Pour obtenir le consentement des CGV avant paiement du prix, vous pouvez insérer au moment de la prise du RDV une case opt-in à cocher.


Informer le consommateur qu’il dispose d’un délai de rétractation de 14 jours

  • La législation européenne de protection européenne des données personnelles (RGPD)

Le RGPD encadre le traitement des données personnelles sur le territoire de l'Union européenne. Ce nouveau règlement européen s’applique aux naturopathes. Le naturopathe doit ainsi :


o Rédiger une politique de confidentialité

o Obtenir le consentement pour l’inscription à la newsletter et le formulaire de contact

o Obtenir le consentement pour conserver toutes données personnelles jugées sensibles. Le naturopathe n'étant pas considéré comme un « professionnel de santé », il devra impérativement informer et recueillir le consentement express et préalable de chaque consultant au moment de la collecte de ses données de santé (la signature du seul contrat de prestations n'étant pas suffisante). Ce document vous permettra de démontrer, en cas de contrôle de la CNIL ou d'une plainte d'un particulier, que vous avez respecté vos obligations d'information et recueilli le consentement des personnes concernées. Pour cela vous pouvez utiliser une case opt-in à cocher.


7/ Investir pour bien démarrer :

Assurer une transition pérenne en tant que naturopathe requiert un certain cout financier : le coût de l’école, puis éventuellement de l'ashésion au syndicat et du dépôt de sa marque auprès de l’INPI, de la souscription à l’assurance professionnelle, de l’adhésion à la CNPI médiation de la consommation, et divers abonnements / frais professionnels (nom de domaine, logiciel de facturation, boite mail professionnelle, logiciel de graphiques pour la conception de vos visuels, abonnement à la plateforme de formation, matériel pour le tournage de vos vidéos, etc.)



 

Copyright © ADAM NOUR - Tous droits réservés - SIRET : 849 299 375 00014


Disclaimer* : L'ensemble des informations, opinions, suggestions et conseils diffusés sur le site https://www.adam-nour.com ne constituent en aucun cas un diagnostic, un traitement médical ou une incitation à quitter la médecine conventionnelle. Il ne s’agit que d’un partage d’informations et de conseils en hygiène naturelle puisés dans la littérature historique et traditionnelle de la phytologie et de la naturopathie, et destinées uniquement à communiquer et s’informer sur le mieux-être. La naturopathie vient toujours en sus des traitements médicaux et allopathiques habituels et ne les remplace en aucun cas.

Les informations issues du présent article ne constituent pas non plus une recommandation personnelle en naturopathie. Toute mise en application des informations citées dans cet article ne devra être faite qu’à la discrétion du lecteur et à ses propres risques. L’auteur décline formellement toute responsabilité, quelle qu'elle soit, dans les cas d’application de ces informations sans l'autorisation préalable d'un professionnel de santé ou du bien-être.

En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

Les images utilisées dans l’article sont de libres de droits. Si par erreur, l'une d'entre elles ne respecte pas les droits d'auteurs, je vous invite à me contacter directement par email afin que je puisse faire le nécessaire. Les droits de propriété intellectuelle de cet article appartiennent à son auteur. La reproduction de cet article est totalement interdite sans la permission écrite de son propriétaire.